L'apiphobie - la peur des guêpes et abeilles

On estime qu'il y a environ 300 types de phobies différentes et qu'environ 10% de la population de la planète souffre de phobie. L'apiphobie est une des phobies les plus communes et qui figure au somment de toutes les listes concernant les phobies. Expliquée de façon simple, l'apiphobie (du latin apis(abeille) et du grec ancien phobos (peur)) est la peur des abeilles, guêpes, bourdons ou frelons. C'est une phobie spécifique, qui peut survenir de façon spontanée, ou après une confrontation vécue comme traumatisante avec l'objet de la phobie (piqûre d'insecte, concernant le sujet lui-même, ou dont il a été spectateur).

L'individu souffrant de cette phobie redoute surtout la douleur, mais aussi l'étouffement en cas de piqûre à la gorge. Ce même individu a parfois, par la même occasion, peur des piqûres en général (ex : prises de sang, vaccins, etc.).

Les symptômes de cette phobie consistent en un ensemble de stratégies d'évitement des insectes craints (fuite, évitement des repas à l'extérieur, ou des lieux que le sujet identifie comme « à risque »), et des réactions de panique lors des confrontations. De façon générale, les humains ont une tendance naturelle à éviter les risques de piqûres par les insectes. Le problème est l'ampleur de la peur et de l'évitement, et l'importance de cette préoccupation dans la vie quotidienne.

Le mot "guêpe" a une signification différente selon les personnes. On dénombre plus d'un millier d'espèces de Vespidae (vespidés, aussi appelées hyménoptères), guêpes, un groupe qui contient toutes les catégories de guêpes sociales (environ 800 espèces) et d'autres espèces de guêpes solitaires qui ne forment pas de colonies.

Parmi les guêpes sociales, les ouvrières (femelles stériles) ont une espérance de vie d'environ 12 à 22 jours, les faux-bourdons (mâles fertiles) ont une espérance de vie légèrement supérieure comparée à celle des ouvrières et les reines (femelles fertiles) ont une espérance de vie en moyenne de 12 mois.

En moyenne, un nid de guêpes produit environ 11.000 à 13.000 ouvrières et 1.000 à 2.000 reines par saison.

Les guêpes sécrètent une phéromone d'alerte qui entraîne un état général d'alarme au sein de la colonie qui aboutit à un comportement agressif face aux intrus. Des battements rapides d'ailes agissent en tant que signal d'alarme en encourageant le reste des guêpes à défendre le nid à tout prix.

Le principal composant du venin est la protéine-cette dernière étant celle qui cause les réactions allergiques chez les gens.

Les guêpes ont surtout besoin d'aliments à fort apport énergique comme les carbohydrates et par conséquent elles privilégient le nectar et une large diversité de substances sucrées comme peuvent être les fruits frais ou bien traités.

Des chercheurs de la BBC ont affirmé en 2018 que les guêpes ont le même impact positif sur l'environnement que les abeilles. Méprisées par les randonneurs, craintes à cause de leurs piqûres très douloureuses, les guêpes se trouvent parmi les insectes les moins aimés selon la nouvelle étude récemment publiée

La piqûre des guêpes a pour but d'injecter du venin à leur victime pour se défendre ou pour défendre leur nid, ou bien pour la neutraliser lorsqu'ils chassent. Contrairement à l'Abeille domestique, l'aiguillon de la guêpe n'est pas équipée de harpon, de ce fait elle ne laisse pas son dard fiché dans la piqûre. Elle peut donc agresser sa victime à volonté, plusieurs fois de suite, sans crainte d'y laisser la vie en perdant une partie de son abdomen avec l'aiguillon.

Selon les individus, l'effet peut être bénin ou grave, en fonction du nombre de piqûres et du fait de la présence de substances sensibilisantes dans la composition du venin. Une guêpe injecte environ de deux à dix microgrammes de venin, donc une vingtaine de guêpes peuvent envoyer un humain adulte à l'hôpital ou même tuer un chien. Les personnes n'auront la plupart du temps qu'une rougeur localisée, un œdème qui peut être très douloureux et quelques démangeaisons. On comptabilise une quinzaine de morts par piqûres d'hyménoptères par an en France, principalement chez les personnes allergiques. Les piqûres de guêpes peuvent être très dangereuses en cas d'allergies.

Un rapport récent du CDC aux États-Unis a déclaré que deux fois plus de personnes meurent de piqûres de guêpes, de frelons et d'abeilles que d’attaques d'ours, de requins, de serpents et d'araignées réunis!